Comment lutter contre l’ambroisie ?

Que faire ou comment réagir lorsque l’on constate la présence d’ambroisie ?

Tout propriétaire, locataire, exploitant, gestionnaire, ayant droit ou occupant à quelque titre que ce soit d’un terrain bâti ou non bâti, doit entretenir ce terrain en y pratiquant un entretien à la fois régulier et adapté, de nature à empêcher la prolifération des pieds d’ambroisie.

L’objectif de cette lutte contre l’ambroisie est d’INTERROMPRE LE CYCLE DE L’AMBROISIE en :

  Empêchant la plante de produire du pollen pour limiter les allergies

  Empêchant la plante de produire des semences pour limiter l’invasion

Il est indispensable de poursuivre les actions de lutte sur plusieurs années pour éradiquer la plante.

Ces préconisations concernent l’Ambroisie à feuilles d’armoise et l’Ambroisie trifide.

Chaque été du 15 au 30 juin ont lieu les Journées de lutte contre les ambroisies.
Durant ces 15 jours, des animations sont organisées partout en France pour informer le grand public et les professionnels sur les problèmes générés par les ambroisies et pour encourager la mise en place d’actions de lutte.

Si des pieds d’ambroisie se trouvent sur votre terrain :

Assurez-vous ou faites-vous confirmer qu’il s’agit bien d’ambroisie.
  Consulter la page et/ou la carte de reconnaissance pratique de l’ambroisie

Si vous avez un doute concernant l’identification, envoyez par mail une photo à l’Observatoire des ambroisies. Signalez-la sur la plateforme de signalement ambroisie.

Vous êtes responsable : Agissez vous-même immédiatement et éliminez-la avant la floraison (généralement entre début août et début octobre).

Pour détruire ou limiter le développement des individus déjà établis. Un panorama des solutions disponibles est présenté ici. Pour plus de détails sur les méthodes de luttes disponibles en fonction du milieu, consultez ci-dessous, les fiches dédiées.

  Informez-le sur ses responsabilités
  Aidez-le à choisir les méthodes de lutte
  S’il réagit et met en œuvre des actions de gestion, le but est atteint
  S’il ne réagit pas : informez votre mairie ou le référent « ambroisie » territorial si un tel référent a été nommé pour votre commune (information disponible auprès de la mairie)

Assurez-vous ou faites-vous confirmer qu’il s’agit bien d’ambroisie.
  Consulter la page et/ou la carte de reconnaissance pratique de l’ambroisie

 Signalez-la sur la plateforme de signalement ambroisie.

  Informez votre mairie ou le référent « ambroisie » territorial si un tel référent a été nommé pour votre commune (information disponible auprès de la mairie)

Les grands principes de lutte :

Cette méthode permet une destruction complète de la plante. Elle est très coûteuse en temps de travail et peut donc être utilisée sur un nombre de plants limité. Elle doit se faire uniquement avant la floraison pour éviter l’exposition au pollen. Veiller à bien déraciner le plant. Le port de gants est fortement conseillé.

Ces méthodes permettent de diminuer la quantité de pollen et de semences sur de larges surfaces, comme les linéaires, mais ne permettent pas une destruction complète de la population car l’ambroisie a tendance à repousser facilement. Plusieurs interventions sont souvent nécessaires pour une bonne efficacité.

Les ovins, caprins et bovins peuvent être utilisés pour consommer les ambroisies. Il est préférable de faire intervenir les troupeaux avant la floraison. Le pâturage est utile particulièrement pour les zones difficiles d’accès pour les outils tels que certains espaces verts, mais aussi dans les chaumes, après la récolte des céréales.

Très consommateur en énergie, le désherbage par brûleur thermique peut être utilisé sur de petites surfaces et permet de détruire les plants très rapidement. Il existe également des outils utilisables en bord de route.

Cet ensemble de techniques, telles que le déchaumage et le binage, font intervenir des outils mécaniques pour détruire la plante en perturbant le sol. Le désherbage mécanique est utilisé surtout en milieu agricole, mais il peut être adapté à d’autres milieux. Il est assez efficace mais parfois difficile à mettre en œuvre.

En dernier recours, le désherbage chimique permet de détruire complètement la plante mais peut présenter, selon le produit utilisé, l’inconvénient de laisser le sol à nu, ce qui favorise la germination de nouveaux plants. Les produits utilisés en milieu agricole sont pour la plupart interdits dans les autres milieux, où seuls sont autorisés les procédés de biocontrôle, les produits qualifiés à faible risque et les produits dont l’usage est autorisé en agriculture biologique.

Précautions :

Il est préférable que toutes les actions de gestion soient réalisées avant la floraison de l’ambroisie pour limiter l’exposition aux pollens.

Si une intervention doit avoir lieu pendant la floraison, il est conseillé de porter un masque, des gants et des vêtements recouvrant tout le corps. Éviter, autant que possible, les zones colonisées en matinée car c’est durant cette période que les pics de pollens sont les plus importants. Après les opérations de gestion, retirer les vêtements ayant été en contact avec le pollen et se laver les cheveux.

Il est déconseillé aux personnes sensibles au pollen de participer aux actions de gestion.

Guide de gestion de l’Ambroisie à feuilles d’armoise.pdf

Que dois-je faire des plants d’ambroisie que je viens d’arracher ou de faucher ?

C’est une question qui revient souvent : que dois-je faire des plants d’ambroisie que je viens d’arracher ou de faucher ?

Quelle classe de déchet ?

Les résidus de plantes envahissantes sont assimilables à des déchets verts : selon la circulaire du 18 novembre 2011 relative à l’interdiction de brûlage à l’air libre des déchets verts, ceux-ci sont définis comme des éléments issus de la tonte de pelouses, de la taille de haies et d’arbustes, d’élagages, de débroussaillement et autres pratiques similaires.

S’ils sont produits par des ménages, ces déchets verts constituent alors des déchets ménagers et peuvent entrer dans plusieurs filières d’élimination (selon les modalités de collecte et de tri en vigueur dans sa commune) ou de valorisation (compostage, méthanisation) des déchets existantes.

A contrario, si les déchets verts sont produits par des entreprises, administrations autres que des ménages, ils constituent ainsi des déchets d’activité économique. Chaque professionnel en est alors responsable et doit en assurer l’élimination en respectant les plans de prévention et de gestion des déchets non-dangereux qui couvrent chaque département.

 

Gestion des déchets

D’un point de vue plus pratique, il existe des bons gestes à adopter si l’on veut éviter la propagation de l’ambroisie.

Si les plants d’ambroisie ont été arrachés ou coupés avant la grenaison (dès début septembre), ils peuvent être compostés, méthanisés ou laissés sur place sans problème. Il est ensuite possible d’enfouir dans le sol ou d’épandre le compost ou le digestat obtenu. Si des semences sont présentes sur les plants, il vaut mieux alors laisser les déchets sur place pour éviter de disséminer involontairement les graines.

Quand un terrain est envahi par l’ambroisie, l’une des seules manières de réduire la quantité de semences dans le sol est de les laisser germer pour détruire ensuite les plantules. C’est la technique de faux semis.

Le brûlage de végétaux par des particuliers est interdit, sauf dérogations particulières, car la combustion libère dans l’atmosphère des composés toxiques : particules, hydrocarbure aromatiques polycycliques, etc. De plus, le brûlage présente peu d’intérêt en termes de lutte contre l’ambroisie. Les plantes en graines doivent être laissées sur place et la problématique strictement gérée l’année suivante, avant grenaison.

En matière agricole, le brûlage de végétaux ou de résidus de récoltes peut éventuellement être utilisé sous certaines conditions, conformément à la réglementation et aux bonnes pratiques agricoles, dont les règles de conditionnalité prévues par la politique agricole commune (PAC) (articles D615-47 et D681-5 du code rural et de la pêche maritime).

 

Textes réglementaires

 Article D615-47 du Code rural et de la pêche maritime

  Article D6841-5 du Code rural et de la pêche maritime

Comment lutter contre l'ambroisie ?, Lutter contre l'ambroisie, ambroisie-risque.info, Observatoire des ambroisies, Centre de ressources sur les ambroisies, Centre de référence national ambroisie, Ambroisie risque, Ambroisie, Journée de luttes contre les ambroisies, Ambroisie à feuilles d’armoise, Ambroisie trifide, Ambroisie à épis lisse, Ambrosia artemisiifolia, Ambrosia trifida, Allergie ambroisie, Ambroisie en France, Lutter contre l'Ambroisie, Ambroisie chez les particuliers, Ambroisie en milieu urbain, Ambroisie en milieu agricole, Ambroisie en bord de routes, Ambroisie sur les chantiers, Ambroisie dans les carrières, Ambroisie en cours d'eau, Captain Allergo, Lettres de l’Observatoire des Ambroisies, Vidéo Ambroisie, Photo Ambroisie, Documentation Ambroisie, Boîte à outils du coordinateur ambroisie, Coordinateur ambroisie, Boîte à outils du référent ambroisie, Référent ambroisie, Rôle du maire et du référent ambroisie, Réglementation ambroisie, Signaler ambroisie, Signalement ambroisie, Risque santé ambroisie, Lettre de l’Observatoire des ambroisies, Fredon, Fredon France, Ministère des Solidarités et de la Santé, Ministère de l'Agriculture, Ministère de la Transition écologique, Ministère de l'Intérieure, Santé du végétal, Santé de l’environnement, Santé des Hommes

Arrachage d’ambroisies lors d’une journée ambroisie – Isère 2016

Les techniques préventives, pour éviter l’établissement de populations d’ambroisie :

Cette méthode préventive permet d’éviter la germination des semences, dans des zones que l’on sait colonisées, grâce à la mise en place d’une structure recouvrant le sol. Celle-ci peut être de différente nature : mise en place d’une végétation aussi appelée végétalisation, de membrane textile ou d’un paillis.

Il est essentiel de vérifier la provenance des terres rapportées lors de chantiers de construction ou d’aménagements paysagers. Il existe des méthodes pour détecter la présence de semences d’ambroisie dans les lots de terres. Par ailleurs, il ne faut pas déplacer des terres que l’on sait contaminées par l’ambroisie.

Vous souhaitez obtenir des informations sur la gestion de l’ambroisie ou obtenir les contacts des coordinateurs départementaux ou référents locaux :

Les coordinateurs ci-dessous sont délégataires des Agences Régionales de Santé sur les missions ambroisie

RÉGION COORDINATEUR AMBROISIE COURRIEL TÉLÉPHONE RESSOURCE LOCALE
Auvergne-Rhône-Alpes FREDON Auvergne-Rhône-Alpes christophe.bras@fredon-aura.fr 04 73 42 15 81 Ambroisie Fredon Aura
Bourgogne-Franche-Comté FREDON Bourgogne-Franche-Comté lrebillard@fredonbfc.com ou mhaas@fredonbfc.fr 03 81 47 79 23

03 80 25 95 43

Fredon Bourgogne Franche-Comté
Bretagne FREDON Bretagne olivier.audras@fredon-bretagne.com 02 23 21 18 18 Fredon Bretagne
Centre-Val de Loire FREDON Centre Val de Loire hugues.breton@fredon-centre.com 06 08 73 22 88 Fredon Centre / Val de Loire
Grand Est FREDON Grand-Est e.vannetzel@fredonca.com 03 26 77 35 68

06 79 23 74 54

Fredon Grand-Est
Île-de-France FREDON Ile de France c.ahouandjinou@fredonidf.com 01 56 30 00 26 Fredon Ile de France
Normandie FREDON Normandie sandra.lefrancois@fredon-hn.com ou d.eudes.fredonbn@orange.fr 02 77 64 50 31

02 31 46 96 56

Fredon Normandie
Nouvelle-Aquitaine FREDON Nouvelle-Aquitaine aude.mathiot@fredon-na.fr 05 49 62 73 52

07 71 15 57 46

Fredon Nouvelle-Aquitaine
Occitanie FREDON Occitanie et URCPIE Occitanie am.ducasse@fredonoccitanie.com 06 52 93 76 46 Fredon Occitanie
Pays de la Loire FREDON Pays de la Loire rodolphe.proucelle@polleniz.fr 02 41 36 76 19

06 08 04 99 67

Fredon Pays de la Loire
Provence-Alpes-Côte d’Azur FREDON PACA lucile.arnaud@fredon-paca.fr 04 94 35 22 84

07 63 94 86 06

Fredon Paca

  une entreprise d’entretien d’espaces verts
  une association (souvent d’insertion) réalisant ce type de travaux